Accueil
Présentation de la paroisse
Horaires des Messes et Permanences
Vie de la Paroisse
Catéchèse et jeunes
Les sacrements
Mouvements d'Action Catholique
Services Fraternels
Vie matérielle
Quelques lectures
Bulletin paroissial
Liens
Accès réservé
Contact

ASSEMBLEE PAROISSIALE

La Plaine, le 21 novembre 2009

 

 

Le samedi 21 novembre, vous étiez une soixantaine a assisté à cette première Assemblée Paroissiale de la Paroisse Saint Gildas de la Mer, voulue par le père Rémy Crochu.

Celui-ci commençait par remercier ses paroissiens pour

l'accueil qu'ils lui ont réservé, à lui et au père Michaël Brétéché, lors de leurs prises de fonctions au début du mois de septembre. Même si "celui qui rassemble une paroisse, ce ne sont pas d’abord deux prêtres mais le Christ", comme le soulignait le père Crochu, il n'en présentait pas moins les différents acteurs et les différentes structures qui permettent à la paroisse de fonctionner, certains de ces acteurs œuvrant également pour la paroisse voisine de Saint Jean le Baptiste en Retz (Pornic), les deux paroisses faisant dorénavant route commune depuis que le père Crochu en a la charge.

 Conscient que cette nouvelle organisation "pouvait constituer une source légitime d'inquiétude", le curé de la paroisse présentait cependant les avantages qu'il est possible d’en tirer.  

Le père Crochu et le père Brétéché se sont ensuite prêtés au jeu des questions / réponses avec les paroissiens.

L'assemblée ne rajeunit pas ! Des animations particulières sont elles prévues pour les jeunes?

Le travail des années passées continue. On ne peut plus cloisonner les jeunes et les anciens comme on a pu le faire dans le passé. La célébration de l'Eucharistie ne résume pas la présence des jeunes, il peut y avoir d'autres modes d'expression comme avec le groupe de théâtre JIL. Il est important de prendre en compte l'évolution des chants pour les jeunes. Il y a des demandes également de scoutisme, ce qui demanderait un travail de longue haleine. Cela viendrait dans un projet plus global d'éducation.

Chaque premier dimanche de chaque mois, une liturgie adaptée aux enfants est proposée.

L'importance de la présence des prêtres dans les écoles est soulignée, les catéchistes ne peuvent pas tout faire et il y a une attente des enfants à ce sujet.

Une Laïque en Mission Ecclésiale de Saint Jean le Baptiste en Retz va s'occuper spécifiquement des jeunes adultes et des familles.

 A Saint Michel, les années passées, il y a eu beaucoup de demande de baptême. Or aujourd'hui, peu d'enfants vont au catéchisme…

Le Droit Canon exige que les parents s'engagent à donner une éducation chrétienne à leurs enfants. La paroisse leur fait signer un document. Il faut être

conscient que ce que nous vivons à notre époque  n'encourage pas les enfants à venir au catéchisme. Un courrier doit cependant être envoyé aux parents pour leur rappeler leur engagement. Il est rappelé que la transmission de la foi aux enfants est la mission de tous et non seulement celle des parents et de quelques catéchistes.

Il serait bon de dépoussiérer les chants et d'en ajouter dans le répertoire, comme celui de l'Emmanuel.

Cet avis est largement partagé. Une évolution est envisagée mais sans introduire trop de chants nouveaux en même temps dans une cérémonie pour ne pas lasser. Le chant doit nous introduire dans le monde de Dieu au fil du temps liturgique et de la célébration. On ne choisit pas n'importe comment un chant ou un enchainement de chants.

 

Depuis que le choix des chants a été retiré aux équipes liturgiques, celles-ci ne font que méditer sur la parole et écrire la prière universelle. Or une messe est un tout, la recherche des chants fait partie du travail de l'équipe liturgique.

Une équipe est effectivement dorénavant chargée de choisir les chants. Une part d'inventivité a été retirée aux équipes liturgiques. Il faut privilégier des chants que l'on connaît.

Le choix des chants est important mais d'autres points sont également importants et relèvent de l’équipe liturgique : la qualité des gestes, l'accueil des gens, la mise en avant des symboles, la prière universelle.

Il serait souhaitable que des équipes de « mise en œuvre locale » soient constituées : les acteurs de la liturgie du jour devant se rencontrer durant la semaine afin de se coordonner, y compris avec le célébrant. Il n’est pas bon de prendre des décisions trois minutes avant le début de la messe…

Un chant est aussi une prière. On est gêné de chanter dans une langue étrangère.

Pourtant, on chante bien Amen ou Alléluia…Un chant ne sert pas que la tête mais aussi le cœur. Saint Augustin disait que "le moissonneur, quand il revient de la moisson, ne chante pas avec des paroles".

Le Kyrie — qui en l'occurrence n'est pas un chant en latin mais en grec — ne parle pas seulement à l'intelligence mais parle aussi au cœur. Cependant, il ne faut pas oublier que nous avons une histoire locale, diocésaine.

On ne peut pas proscrire le latin, mais il sera cependant fait attention à ne pas en abuser. Il faut trouver un équilibre.

Organisation des funérailles

Il y a beaucoup de funérailles sur la paroisse. Onze ou douze personnes ont accepté d'accompagner les familles en deuil. Il est nécessaire de suivre une formation pour conduire les funérailles en l'absence de prêtre et d'être appelé par l'évêque. Sur la paroisse, deux personnes ont suivi la formation mais n'ont pas encore reçu la mission de la part de l'évêque. Le père Crochu  et le père Alexis Mainguy s'en occupent.

Les sermons et les messes sont trop longs

Cela ne tient pas qu'aux prêtres, mais aussi à d'éventuels manques d'organisation ou du nombre de couplets chantés. Le décalage de 15 minutes des messes à St Michel et Tharon peut également jouer dans ce sentiment. Il serait préférable que chacun regarde son cœur et le Seigneur plutôt que sa montre…

 

Beaucoup en ont assez de voir les gens partir juste après la communion

Idem avec ceux qui arrivent systématiquement en retard

Des solutions pédagogiques sont à trouver. On peut excuser bien entendu certains pour des raisons professionnelles ou familiales…

 

Est-il possible d'alterner les messes de La Plaine et Préfailles, l’une le dimanche matin et l'autre le samedi soir ?

Du fait de la diminution du nombre de prêtres, des ajustements sont à prévoir dans les années à venir.

 

Il est souligné le grand écart que subissent les paroissiens entre les 6 années de l'ancienne équipe de prêtres et les premiers mois de la nouvelle équipe…

Inévitable car les prêtres sont différents.

 

Prêtres et paroissiens se sont quitté heureux de se moment privilégié d'échanges, qui s'est déroulé dans un climat constructif, voire dans la bonne humeur. Chacun a

pu comprendre les nouveautés et les défis auxquels se trouve confrontée la paroisse, mais aussi "qu'au-delà des questions de fonctionnement, il y a vous tous, il y a une communauté, il y a des personnes à aimer et à conduire au Christ" comme le concluait le nouveau pasteur de la paroisse.

 

 

 

 

 

Assemblée Paroissiale 2009
 
Assemblée Paroissiale 2009