Accueil
Présentation de la paroisse
Horaires des Messes et Permanences
Vie de la Paroisse
Catéchèse et jeunes
Les sacrements
Mouvements d'Action Catholique
Services Fraternels
Vie matérielle
Quelques lectures
Bulletin paroissial
Liens
Accès réservé
Contact

 

 

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris, ce 14 janvier 2014, le décès du père Gustave Martelet à l’âge de 98 ans. Ce théologien reconnu venait passer ses vacances d’été à Préfailles depuis plus de 35 ans.

Le père Gustave Martelet est né le 24 septembre 1916 à Lyon, près de neuf mois après le décès de son père… Il y verra toujours « un signe dans le fait d’être ». Après une enfance heureuse, bien que vivant dans une certaine frugalité, le père Martelet entre au petit séminaire. Quelques années plus tard, alors que son frère jumeau entre à Saint Cyr, il décide de pousser les portes du grand séminaire de Lyon en 1933, puis celle de la Compagnie de Jésus en 1935. « Je ne l’ai jamais regretté » dira-t-il soixante quinze ans après !

 

A cette époque où les vocations étaient nombreuses, le père Martelet rencontre le père Teilhard de Chardin, lui aussi Jésuite. Il lui consacrera plusieurs ouvrages, dont les deux derniers, écris en 2005 et 2006 (à l’âge de 90 ans !).

 

Après sa formation en philosophie et théologie, le père Martelet arrive à Paris en 1945. C’est dans ces années d’après-guerre, en 1948, qu’il est ordonné prêtre. Pendant plus de cinquante ans, il va enseigner la théologie à Lyon, Paris et Rome. Parmi ses sujets de prédilection, nous retrouvons la création, le mal, la mort ou la résurrection. « L’Au-Delà retrouvé » ou « Evolution et création, sens ou non-sens de l’homme dans la nature » et « Libre réponse à un scandale. La faute originelle, la souffrance et la mort » en sont de bons exemples. De nombreux Préfaillais lui auront fait dédicacer ces ouvrages, ce qu’il acceptait toujours avec beaucoup de simplicité.

 

Gustave Martelet participera au concile Vatican II, en tant que théologien des évêques francophones d’Afrique. De cette expérience naîtront, en particulier, deux ouvrages : « Les idées maîtresses de Vatican II. Initiation à l’esprit du Concile » et « N’oublions pas Vatican II », ce dernier, régulièrement en rupture de stock, sera réédité en 2010.

 

Cet amoureux de Préfailles venait y passer ses vacances chaque années au mois d’août, souvent un mois, deux semaines les dernières années et seulement une semaine il y a deux ans, quelque peu affaibli par une opération de la hanche même s’il était capable de « lâcher sa canne » comme il disait avec son regard malicieux. « Je ne sais plus quand j’ai commencé à venir à Préfailles, mais cela fait au moins 35 ans » confiait-il, il y a trois ans, à l’auteur de ces lignes, « mon grand ennemi » comme il aimait à lui dire, sourire en coin. Il aimait, entre autres, rencontrer Michel Debré, ancien 1er ministre et autre fidèle Préfaillais, dont il était un grand ami.

 

Ses ouvrages n’étaient pas toujours faciles à aborder. Il lui arrivait donc, lors de séances de dédicaces improvisées, de résumer et expliquer tel ou tel ouvrage. « C’est très simple, je vais vous expliquer… » une phrase entendue par de nombreux lecteurs qui trouvaient alors l’ouvrage très simple avec ce cours particulier… avant de retourner se confronter à la réalité de cette lecture !!!

 

Les Préfaillais l’ayant côtoyé, ceux qui assistaient à sa traditionnelle messe de 18h00 au mois d’août dans cette chapelle préfaillaise qu’il chérissait tant, ceux qui ont pu entendre une de ses homélies lors de la messe de 11h15, se remémoreront tant de souvenirs accumulés avec ce grand personnage devenu une figure du catholicisme. Ils n’oublieront pas cet homme, immense intellectuel, mais si humble, qui avançait vers ses interlocuteurs, sourire en coin et tête légèrement penchée vers la gauche, pour les saluer chaleureusement.

 

Le père Gustave Martelet venait, en 2013, de recevoir le Prix du Cardinal Grente, décerné par l’Académie Française. Ce prix biennal, crée en 1945, est destiné à récompenser « l’ensemble de l’œuvre d’un membre du clergé catholique français, séculier ou régulier ».

 

Ses obsèques auront lieu samedi 18 janvier à 10?heures en la chapelle Saint-Ignace à Paris (6e).

 

 

 

Sources :

Gustave Martelet : une foi en vie, par Elodie Maurot, La Croix, 18 août 2010

Site de l’Académie Française

Archives et souvenirs personnels

 

Décès du Père Martelet
 
Décès du Père Martelet