Accueil
Présentation de la paroisse
Horaires des Messes et Permanences
Vie de la Paroisse
Catéchèse et jeunes
Les sacrements
Mouvements d'Action Catholique
Services Fraternels
Vie matérielle
Quelques lectures
Bulletin paroissial
Liens
Accès réservé
Contact

HOMELIE DE L'ASSOMPTION

Préfailles, 15 août 2014

Vous avez été nombreux à réclammer l'homélie du père Jovenez, prononcée lors de la messe de l'Assomption dans la chapelle de Préfailles. Vous pouvez la retrouver ci-après...

L'ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE.

 

            L'étymologie du mot 'assomption' va nous aider à comprendre le mystère de l'Assomption.

 

Le latin 'adsumere' signifie 'prendre avec soi', 'prendre sur soi', d'où le verbe français 'assumer'.

 

C'est donc une question de responsabilité, et de la part de Dieu et de la part de l'homme : "un admirable échange", comme le chante la liturgie à l'occasion de Noël, applicable, nous le verrons, à l'Eucharistie.

 

            L'Assomption de Marie, c'est Dieu qui La prend avec lui pour Lui partager tout ce qu'il  est : ce qui est la destinée promise à tout homme. Ainsi Marie est le modèle, le paragon de l'humanité; son exemple est notre espérance.

 

            L'"admirable échange" pour Marie, c'est que, par son fiat, elle 'assume' la responsabilité d'accueillir en sa chair le Verbe de Dieu, de lui donner chair, et, pour qu'elle en soit capable, Dieu, en son Esprit de vie, Esprit de force et de résurrection, a investi, 'assumé', pris en Lui, tout son être depuis le premier instant de son existence; c'est le mystère de l'Immaculée Conception en vue du mystère de l'Incarnation. On voit ainsi où et à partir de quand le mystère de son Assomption prend racine.

 

            Dieu nous donne à nous aussi la possibilité de préparer le mystère de notre 'assomption' en Lui par le baptême et son déploiement dans la vie chrétienne.

 

            Saint Paul en a le pressentiment lorsqu'il confie, dans l'épître aux Galates, avoir eu l'expérience, au cours d'une extase, d'être enlevé "au troisième ciel, était-ce avec son corps ou sans son corps, Dieu le sait", et d'avoir bénéficié de révélations divines ineffables. Et c'est sa foi au Christ, la livraison de sa vie au Christ, qui lui faisait dire que "c'était le Christ qui vivait en lui".

 

            Par le baptême, Saint Paul nous voit ainsi "configurés au Christ", "revêtus du Christ" et "assis avec Lui à la droite de Dieu".

 

            L'"admirable échange", c'est que, si toute notre vie est donnée au Christ, 'assumée' par Lui, Lui se donne totalement à nous, telle est notre 'assomption'.

 

            Saint Jean a la même profondeur lorsqu'il parle de notre unité en Dieu, partageant l'intimité du Dieu-Trinité : "De même que le Père et Moi, nous sommes UN", dit Jésus, "de même vous aussi , Il nous prend avec Lui êtes UN en Nous, grâce à l'Esprit-Saint qui vous a été donné". Saint Jean écrit encore : "Si nous aimons en vérité, nous sommes déjà passés de la mort à la vie."

 

            L'Esprit-Saint en Marie la fait participer à la vie de Dieu, à son plan d'amour sur l'humanité. Le même Esprit-Saint en nous appelle notre participation à la réalisation du plan de Dieu sur l'humanité : que "Dieu soit tout en tous", comme le voit le livre de l'Apocalypse pour la fin des temps, l'assomption de l'humanité en Lui.

            L'"admirable échange" qui mène à notre 'assomption' est signifié sacramentellement dans l'Eucharistie. L'Eucharistie devient ainsi comme le sacrement de notre 'assomption'.

 

            Comme Marie, nous acceptons d'accueillir en nous, en notre chair, le mystère de Jésus, de prendre la responsabilité de le recevoir et de l'annoncer, et Lui, par notre communion avec Lui, nous introduit au sein même de Dieu. Il nous 'assume' en Lui , Il nous prend avec Lui dans sa gloire; nous devenons ce qu'Il est.

 

            Comme la petite goutte d'eau qui se perd dans le vin du calice et devient elle même "vin du Royaume éternel".

 

            Nous voyons ainsi que tous les mystères de la foi sont liés les uns aux autres et nous concernent tous, et que, si Dieu a toujours l'initiative de nous créer et de faire de nous des fils, Il attend, Il sollicite toujours de notre part notre collaboration, notre "fiat".

 

            Et nous comprenons que, de façon spéciale et unique, la Vierge Marie faisait partie du plan de Dieu de rejoindre les hommes pour que ceux-ci aient la possibilité de venir à Lui et de vivre en Lui et par Lui.

 

            Ainsi la Vierge Marie devait être la première à revêtir le corps spirituel des ressuscités, brûlant les étapes de notre propre transformation en Celui qui a daigné prendre notre humanité pour que nous revêtions un jour sa divinité.

 

            L'Assomption de Marie, sa glorification, est donc la première réalisation du plan de Dieu rendu possible grâce à l'Incarnation en Elle et à la résurrection de Jésus son Fils, notre Seigneur.

 

            Cette réalisation est en marche inéluctablement. Marie est la première sur ce chemin. Telle est notre foi, telle est notre joie !       

 

Amen                                                  

 

Père Raymond Jovenez

 

Homélie Assomption 2014
 
Homélie Assomption 2014