Accueil
Présentation de la paroisse
Horaires des Messes et Permanences
Vie de la Paroisse
Catéchèse et jeunes
Les sacrements
Mouvements d'Action Catholique
Services Fraternels
Vie matérielle
Quelques lectures
Bulletin paroissial
Liens
Accès réservé
Contact

Paroisses Saint-Jean le Baptiste en Retz et Saint-Gildas de la Mer

 Mardi 12 février 2012

Eglise de Saint-Michel-Chef-Chef

Mgr Lucien FRUCHAUD

 

Intervention préparatoire au "Festival-de la foi'

11-17 avril 2013

Qu'est-ce que croire dans le Christ aujourd'hui?

Pourquoi et comment parler de notre foi?

 

Le Pape Benoît XVI, dans son Motu Proprio 'Porta fidei' annonçant l'ouverture de l'Année de la Foi nous écrivait:

« Chrétiens, nous ne pouvons accepter que le sel devienne insipide et que la lumière soit tenue cachée. » Porta fidei n°3

«  Comme la samaritaine, l'homme d'aujourd'hui peut aussi sentir de nouveau le besoin de se rendre au puits pour écouter Jésus qui invite à croire en lui et à puiser à sa source, jaillissante d'eau vive. » Porta fidel n° 3.

« Le renouveau de l'Eglise passe aussi à travers le témoignage offert par la vie des croyants: par leur existence elle-même dans le monde les chrétiens sont en effet appelés à  faire resplendir la parole de vérité que le Seigneur nous a laissée. » Porta fldel n° 3

« L'Eglise, qui est composée des pécheurs que nous sommes est à la fois sainte et appelée à se purifier ... elle avance dans son pèlerinage à travers les persécutions du monde et les· consolations de Dieu. Elle annonce la croix et la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne ... L'Année de la foi est une invitation à une conversion authentique et renouvelée au Seigneur. » Porta Fidel n° 6

 

Par ces paroles le Saint-Père, Benoît XVI nous dit trois choses fondamentales

- Une affirmation forte: le Christ a voulu que tous les baptisés-confirmés, tous sans exception, soient le sel de la terre et la lumière du monde.

- Une observation importante concernant l’homme: l'homme a besoin et même éprouve le besoin de venir puiser aux sources l'eau vive.

- Une exigence pour tous les croyants: témoigner de leur foi et oser la proclamer sans crainte et clairement, avec une audace évangélisatrice toute nouvelle.

A ces trois choses fondamentales que nous rappelle Benoît XVI, il y en a donc une quatrième qui commande toutes les autres: nous convertir toujours plus profondément au Christ. Les chemins de cette conversion nous sont donnés et connus:

. c'est un retour plus intense à nous laisser pénétrer par sa Parole;

. c'est un amour et une fréquentation plus forte des sacrements, tout particulièrement de l'Eucharistie et du Pardon-Pénitence.       .

Sans cette conversion, sans ce retour à une vie plus forte dans le Christ, nous n'aurons pas l'audace de sortir de nous-mêmes, de nos maisons, de nos peurs, de nos hésitations pour aller vers les frères et leur dire: Christ est la lumière du monde.

 

 

Pour nous tous une nécessité:

Aller au cœur de la foi

 

Saint Paul parlait des courses du stade, de ces athlètes qui prenaient les moyens pour vaincre, pour aller au bout de leur course, pour ramener les trophées.

« Tous les athlètes s'imposent une ascèse rigoureuse; eux c'est pour une couronne périssable, nous, pour une couronne impérissable. Moi donc, je cours ainsi: je ne vais pas à l’aveuglette; et je boxe ainsi: je ne frappe pas dans le vide. Mais, je traite mon corps et le tiens assujetti: de peur qu'après avoir proclamé le message aux autres, Je ne sois moi-même éliminé. 1) 1 Co 9, 25 -27.

Et dans sa lettre aux Philippiens il ajoute:

«  Non que j'aie déjà obtenu tout cela ou que je sois devenu parfait; mais je me lance pour tâcher de le saisir, parce que j’ai été saisi moi-même par Jésus Christt. »  Ph 3, 12

 

Alors comment faire, pour réussir notre course à la manière de saint Paul?

 

I - Connaitre son embarcation: la Barque 'Eglise', et surtout Celui qui l'a donnée au monde, qui l'a remise entre nos mains, le Christ mort et ressuscité.

Il - Embarquer tout ce qui est nécessaire pour une longue navigation et utiliser les vivres qui nous sont offerts.

III - Se forger ensemble une forte musculature physique, psychologique et spirituelle.

Pour cela deux axes essentiels reliés l’un à l'autre par le Christ lui-même:

- être ensemble avec le Christ pour changer le monde, .

- nous taire pour écouter Dieu.

IV - Croire que tout ne dépend pas de nous: il faut du vent et du soleil.

- Le Vent de l'Esprit.

- La lumière du Christ.

V - Savoir que beaucoup nous suivent et nous soutiennent, que nous ne sommes pas seuls car nous sommes le Corps du Christ.

VI - Etre tous assurés qu'à l'arrivée il y aura beaucoup de joie.

 

 

 

Puissiez-vous ce soir avoir mieux compris encore ce qu'est croire dans le Christ aujourd'hui!

Puissiez-vous avoir mieux saisi les raisons et l’importance de parler de notre foi au Christ en ces temps difficiles !

Puissiez-vous tous avoir entendu ce soir l'appel puissant qui vous est adressé à tous par le Seigneur: je compte sur toi pour oser crier mon nom et proclamer mon amour.

 

C'est tous les jours qu'il nous faut répondre à cet appel du Seigneur. Mais il y a des moments où nous avons à intensifier ensemble notre action.

C'est ce qui vous est proposé par la petite plaquette qui vous a été distribué dimanche et que vous pouvez encore vous procurer et offrir à d'autres pour bien vivre ce temps du carême.

C'est ce qui vous est proposé par les ’Pardon-Samedi' que vos paroisses vous proposent le 16 février à la Plaine et le 16 mars à Sainte-Marie. Des tracts sont largement à votre disposition. Prenez-les. Distribuez-les. Invitez des personnes de votre entourage pour ces 50 minutes pour découvrir ou redécouvrir la grandeur et les bienfaits du pardon.

C'est ce qui vous sera proposé sur vos paroisses, en cette année de la foi, entre le 11 et le 17 avril, dans le 'Festival de la foi'. Que chacun puisse s'y engager le plus à fond possible ! Vous y réfléchirez ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

Intervention de Monseigneur Fruchaud février 2012
 
Intervention de Monseigneur Fruchaud février 2012