Accueil
Présentation de la paroisse
Horaires des Messes et Permanences
Vie de la Paroisse
Catéchèse
Jeunes
Les sacrements
Mouvements d'Action Catholique
Services Fraternels
Vie matérielle
Quelques lectures
Bulletin paroissial
Liens
Accès réservé
Contact

TRANSFERT DES CLOCHES DU CORMIER

 

 

 

La chapelle du Cormier n’est plus utilisée depuis deux ans pour des raisons de sécurité. Le coût des travaux à réaliser aurait été très important. De fait, notre évêque a désacralisé cette ancienne chapelle.

 

Cependant, les cloches du Cormier vont pouvoir se remettre à sonner. En effet, elles vont être confiées à la paroisse des Sablons, au nord du Mans, dont a la charge le père Henry Fautrad. Défavorisée d’un point de vue économique, elle en était dépourvue.

 

Il s’agit d’un prêt à durée indéterminée qui va permettre de créer un jumelage spirituel entre ces paroisses. Nous avons fait la connaissance du père Fautrad au printemps dernier, à l’occasion de sa conférence passionnante sur l’islam.

 

Ces trois cloches, réalisées grâce à la générosité des paroissiens et bénies le 18 juillet 1964 en présence de Monseigneur Villepelet assisté des chanoines Leparoux (curé-doyen de Pornic) et Morineau (grand maître des cérémonies), vont pouvoir à nouveau appeler chaque dimanche à célébrer la résurrection du Christ !

 

 

Vous êtes tous invités le vendredi 2 octobre à 11h au Cormier pour un temps de prière et d’amitié à l’occasion du transfert des cloches.

 

 

 

Pour en savoir plus…

 

A priori il y avait au départ 3 petites cloches (sur lesquelles il n’a pas été trouvé d’information précise) qui ont été envoyées à la Fonderie « Les Fils de Georges PACCARD » à Annecy-le-Vieux en 1963 pour être refondues et donner ainsi les actuelles cloches du Cormier. Sur ces 3 cloches, la première n’était pas consonante, la deuxième était à refondre et ne convenait pas dans l’harmonisation globale et seule la 3ème cloche était vraiment « ancienne », mais n’était pas sonore et d’une sonorité très faible. On peut deviner que les 3 cloches ont bien été refondues (deux oui, mais pour la troisième il subsiste un très léger doute).

 

La première « Anne-Marie »,  sonne en FA dièse, pèse 105kg et a pour parrains : Mrs Hubert BRODU, Bernard DONNOT et Michel VERRE et pour marraines : Mmes Ephrem METRO, Louis Maréchal et François MOUNOURY (tous des estivants du Cormier de très vieille date)

 

La deuxième « Marie-Agnès » sonne en SOL dièse pèse72 kg et a pour parrains M. Georges BAHUAUD (conseiller de fabrique qui a particulièrement œuvré dans la réalisation de chapelle du Cormier), M. Auffray (charpentier à Couëron, estivant du Cormier et dont le fils a exécuté la charpente de la chapelle), M. Pierre MASSOUBRE (conseiller municipal à qui la paroisse doit beaucoup) et pour marraines Mme Veuve LOUBET (qui a vendu son terrain sur lequel se trouve en partie la chapelle), Mme VERRYSER (qui représente alors la population des retraités du Cormier), Mme Veuve BOURMEAU (la belle-mère de deux des entrepreneurs qui ont construit la chapelle).

 

Les cloches sonnées par les enfants lors de la Fête Paroissiale de 2007

 

La troisième « Marie-Augustine » qui sonne en LA dièse pèse 48 kg et a pour parrains M. l’abbé VIGNAU (du diocèse de Luçon un fidèle habitué du Cormier), M. De RENEPONT (professeur à Paris et conseiller municipal de La Plaine), M. CAILLAUD (proviseur du Lycée Massena de Nice et estivant de Port-Giraud) et pour marraines Mme Veuve CLAVIER (représente une vieille famille du Cormier et la famille Clavier-Boismain-Roussseau, son fils est par mariage apparenté avec M. l’abbé POTET enfant de la paroisse), Mme Veuve FOUCHER (de Montrouge mais habitant l’été au bourg de La Plaine. Le cœur de la chapelle est construit sur un terrain que cette personne a donné), Mme Donatien LERAY (de Port-Giraud est la mère de trois des paroissiens qui ont particulièrement œuvrés dans la paroisse : un de ses fils a géré pendant 12 ans les écoles, un autre est le président des associations familiales catholiques, le troisième, Guy (le marie de Louisette) est menuisier et a fait le chœur et les bancs de la chapelle).

 

La chapelle du Cormier n'a été réellement électrifiée qu'à l'époque du père Paul Teillet. Auparavant, les branchements électriques se faisaient chez les voisins...

 

Retrouvez les photos prises à l'occasion de la cérémonie de transfert >>>

 

 

 

Transfert cloches Le Cormier
 
Transfert cloches Le Cormier