Accueil
Présentation de la paroisse
Horaires des Messes et Permanences
Vie de la Paroisse
Catéchèse et jeunes
Les sacrements
Mouvements d'Action Catholique
Services Fraternels
Vie matérielle
Quelques lectures
Bulletin paroissial
Liens
Accès réservé
Contact

 Vœux du père Rémy Crochu

La Plaine sur Mer, le 9 janvier 2010

 

Profitant de la traditionnelle galette des rois offertes aux bénévoles de la paroisse, le père Rémy Crochu a présenté ses vœux à la paroisse Saint Gildas de la Mer.

En vous adressant ces vœux, aujourd’hui, amis et frères de la Paroisse Saint Gildas de la Mer, je veux commencer par nous rappeler ce qui donne son sens à la mission d’une paroisse, et spécifiquement à la nôtre.

Une paroisse c’est tout d’abord un territoire, une terre, un espace géographique. Depuis quelques mois, avec le père Michaël, nous découvrons cette terre dont nous sillonnons les routes. Nous faisons peu à peu la découverte d’une histoire locale, de la personnalité de chaque commune. 
A la fin du mois, j’aurai achevé ma rencontre des 3 maires et je peux  dire que j’ai apprécié mes premiers contacts et la qualité de leur engagement dans les intérêts paroissiaux, dans les limites qu’impose le droit républicain. Nous avons rencontré les écoles et des liens de collaboration se renforcent au plan de la pastorale catéchétique de nos deux paroisses St Gildas de la Mer et St Jean le Baptiste en Retz. Je me rends attentif autant qu’il m’est possible à la vie locale dont une particularité majeure est la dimension balnéaire et touristique. Sans oublier pour autant la réalité de vie au quotidien de communes marquées par la crise économique et ses conséquences parfois dramatique sur les familles, l’emploi, la vie sociale. Cette réalité humaine est inscrite, fortement, dans mon souci et ma prière.

Une paroisse, c’est aussi une communauté de personnes sous la responsabilité d’un curé. Au sens littéral, celui-ci a « cure d’âmes », la charge de veiller sur le bien des personnes et de la vie fraternelle, en veillant à l’enraciner toujours plus dans le Christ et l’Evangile. Vous
comprendrez que cette mission se réalise aujourd’hui dans des conditions inédites, à savoir que je suis envoyé par l’évêque pour être curé de deux paroisses, de deux communautés chrétiennes, dans le respect de la personnalité de chacune d’elles. Je le souligne non pour que me faire plaindre ou admirer ( !) mais pour justifier l’importance, en la circonstance, de toutes les collaborations et délégations qui sont rendues nécessaires. Avec le père Bretéché, sans oublier le concours ponctuel des pères Jovenez, Mainguy et Gouy, sans oublier non plus nos deux diacres Jean et Jean-Jacques, nous assurons le service du rassemblement eucharistique dominical. Nous le faisons avec la conviction profonde que la célébration de l’eucharistie, sans être le tout de la vie chrétienne, est ce qui lui donne son sens en rassemblant et ressourçant la Communauté dans le Christ. Nous nous familiarisons peu à peu avec les personnes, la personnalité spécifique de chaque « clocher », la richesse humaine et spirituelle des personnes. Je m’émerveille devant les générosités qui se manifestent dans les tâches les plus diverses que nécessite une paroisse et je veux remercier chacun pour ce qu’il est et met au service de l’Eglise. Je souligne en particulier le travail qui s’accomplit, grâce à l’Equipe d’Animation Paroissiale (EAP) dans les domaines de la pastorale des funérailles, l’accueil dans les presbytères, le baptême, le mariage, la catéchèse. Il faut aussi souligner le fait que, la paroisse n’ayant plus de prêtre résident, doit trouver d’autres modes de fonctionnement et de collaboration dans les domaines de l’administratif, de l’économique et du matériel (entretien et travaux). La tâche reste considérable pour ajuster aux nouvelles contraintes le fonctionnement paroissial.

Mais une Paroisse c’est aussi et peut-être surtout une communauté missionnaire. Je me réjouis à cet égard de tout ce qui favorise un témoignage du Christ vivant à travers la beauté de nos liturgies, la qualité de l’accueil dans les églises et les presbytères, la présence active des chrétiens

dans les réalités associatives, culturelles, éducatives, communales. Je peux dire que je découvre sans cesse de nouvelles initiatives d’inspiration chrétienne et cela me réjouit. Parlant de « communauté » missionnaire, je veux souligner de fait l’effort que nous devons poursuivre pour faire en sorte que nous conjuguions toujours davantage nos engagements auprès des adultes, des jeunes, des enfants, des personnes en souffrance, des familles, etc., en apprenant au minimum à nous connaître mutuellement et si possible à nous reconnaître et nous apprécier. J’ajoute qu’il est de ma mission de travailler — et je m’y engage — pour que tout ce que nous vivons s’inscrive dans le Projet de Dieu sur cette paroisse au-delà même de nos bonnes intentions et actions individuelles.

Car une Paroisse c’est enfin une communauté rassemblée dans et par le Christ, Pasteur de son troupeau, lequel connaît ses brebis et sait mieux que quiconque les nourritures dont elles ont besoin. Je perçois les richesses mais aussi les imperfections inévitables de notre paroisse
que les uns voudraient plus « ceci » et d’autres plus « cela », soulignant ce qu’il faudrait faire ou davantage encourager. Je souhaite personnellement que nous ayons à cœur de nous interroger, en cette année du sacerdoce, sur ce qui fonde nos communautés chrétiennes et qui leur est essentiel : j’entends ici le devoir des chrétiens, personnellement et ensemble, de travailler de toutes leurs forces à leur sanctification et celle de ce monde, de témoigner à temps et à contretemps et d’abord dans les actes quotidiens, et de chercher sans cesse à dépasser les inévitables querelles d’intérêts ou d’idées pour gagner ce bien supérieur qu’est l’unité dans la charité voulue par le Christ lui-même comme suprême témoignage. Je n’ignore rien des inévitables tensions qui ont pu être suscitées par les changements de cette nouvelle année pastorale. Je suis convaincu — et vous êtes beaucoup à m’en donner la preuve — que nous sommes capables de sortir par le haut de tout les défis d’aujourd’hui, en donnant à cette paroisse le visage toujours plus visible et rayonnant du Christ ressuscité.

 

Que cette année 2010 soit belle et heureuse pour chacun et pour tous !

 

Père Rémy Crochu

9 janvier 2010

 

 

 

Voeux à la paroisse 2010
 
Voeux à la paroisse 2010